Encore une fois, je pleure, après Johnny, France Gall, voilà encore une page de ma vie qui se tourne

Au revoir, Monsieur  Charles Aznavour, vous étiez grand par le talent

220px-Charles_Aznavour_Cannes

Vous avez bercé ma vie, avec vos chansons

L'autome à peine arrivée, vous tirez votre révérence,

Et pourtant, et pourtant

Un beau matin je sais que je m’éveillerai
Différemment de tous les autres jours
Et mon cœur délivré enfin de notre amour
Et pourtant, et pourtant
Sans un remords, sans un regret je partirai
Droit devant moi sans espoir de retour

 Voilà vous êtes parti, une nuit d'automne, après 70 ans de chansons, vous rêviez d'être en haut de l'affiche

Partez tranquille, Monsieur Aznavour, vous le fûtes

Je m'voyais déjà en haut de l'affiche 
En dix fois plus gros que n'importe qui mon nom s'étalait 
Je m'voyais déjà adulé et riche 
Signant mes photos aux admirateurs qui se bousculaient 
J'étais le plus grand des grands fantaisistes 
Faisant un succès si fort que les gens m'acclamaient debout 
Je m'voyais déjà cherchant dans ma liste 
Celle qui le soir pourrait par faveur se pendre à mon cou. 

Mes traits ont vieilli bien sûr sous mon maquillage 
Mais la voix est là, le geste est précis et j'ai du ressort 

 Que de fois au cours de ses années, avez vous été For me formidables

Que  la bohéme fut belle

Je vous parle d'un temps
Que les moins de vingt ans
Ne peuvent pas connaître

La bohême, la bohême 
Ça voulait dire 
On est heureux 

Avec vous, j'ai voyagé au soleil

Emmenez-moi 
Au bout de la terre 
Emmenez-moi 
Au pays des merveilles 
II me semble que la misère 
Serait moins pénible au soleil. 

Tout comme vous, j'ai eu mes emmerdes

 J'ai travaillé, 
Des années 
Sans répit, 
Jour et nuit 
Pour réussir, 
Pour gravir 
Les sommets 
En oubliant 
Souvent dans 
Ma course contre le temps 
Mes amis, mes amours, mes emmerdes 

La Mamma est morte depuis longtemps

 deux guitares pleurent toujours son départ, devant la foule les comédiens font leur spectacle 

Que c'est triste Venise 
Au temps des amours mortes 
Que c'est triste Venise 
Quand on ne s'aime plus 

On cherche encore des mots 
Mais l'ennui les emporte 

****

hier encore, tu t'laisses aller, il faut savoir que les plaisirs démodés sont de plus en plus d'actualité

Non, Monsieur Aznavour, je n'ai rien oublié de toutes ses années

Et pour vous, je veux  Mourir d'aimer

Merci et au revoir

Tout à l'heure, je vais regarder, l'hommage qui vous sera rendu et mon coeur pleurera,Sur ma vie

10949830