Deux jours d’un temps maussade, la pluie étant revenue

Du coup une envie de...

P1110396

Deux livres achetés dernièrement ont fait l’objet, d’une lecture assidue

P1110398

Rien fait d’autres pendant deux jours que de dévorer les mots

Le premier :

P1110400

 Les terres de Marguerite de Jean- Paul Romain –Ringuier

 Un livre que j’ai dévoré en quelques heures, 259 pages d’une histoire qui se passe  en 1918

****

Porteur d'un courrier écrit par un camarade de tranchée, mathieu lecerf frappe à la porte de la Fonterie, un domaine agricole sur les hauteurs de béron

Marguerite vit là, avec son vieux père, et tente de résister aux assauts des Bournaud, des voisins envieux qui rêvent de mettre la main sur ses terres.

Invité à rester quelques jours, mathieu, qui n'est pas insensible au charme de Marguerite, s'active de tous côtés pour redonner vie à la fonterie. Mais les Bourneaud ne l'entendent pas de cette oreille et, pour se débarrasser de lui, ils l'accusent d'un crime qu'il n'a pas commis. Contraint de se cacher pour échaper au bagne, Mathieu jure de faire éclater la vérité et de prouver son innoncence.

Parviendra- t'il cependant à déjouer les pièges du destin... pourra - t'il enfin vivre auprès de marguerite ?

68557125_p

 

Le second:

P1110399

 

L’Héritage de Maria de Lucienne Boulesteix

Toujours dans le même style que le premier

285 pages

En ce début 1939, on travaille dur et chaque jour la terre se charge de promesses

En faut il davantage pour réchauffer le cœur de tous ceux que la mort de Maria à laissés inconsolables

Maria était l’âme du pays. Elle connaissait les plantes, les humeurs des saisons, et même les secrets des bêtes de la forêt

Tout le monde l’aimait passionnément à commencer par Toussaint, un journalier, poète et vagabond qui, au nom de cet amour jamais avoué, a décidé de rester pour fleurir la tombe de Maria et prêter main – forte à sa famille

maria qui devinait tout, avait- elle pressenti que l'orage menaçait, soudain la guerre éclate, les hommes sont appelés sous les drapeaux

Autant de boulversements qui troublent le cours des jours, suscitent jalousies et rancoeurs. Tandis que les uns se complaisent dans la collaboration, les autres rejoignent la résistance. les passions sont exacerbées, les ombres se dérobent, les traquenards sont tendus au coin des bois

En attendant la Libération, une haine sourde s'est emparée du bocage. Mais par delà la mort, l'esprit de Maria veille. Son souvenir, comme un précieux héritage, suffira peut être à éviter la tragédie et à reconcilier les siens. 

Moment délicieux que ces deux livres  j’ai beaucoup aimer

 

68557125_p

 

 

On est heureux
lorsque sont en harmonie
ce que l'on pense,

ce que l'on dit et ce que l'on fait".
(Mahatma Gandhi -1869-1948)